D I A R Y * I N D I G O

samedi 16 février 2008

Bienvenue et Bonne Visite

Bienvenue dans mon blog de Douceur et de passion Consacré a l'équitation.
Depuis Janvier 2008, j'ai repris l'équitation après deux ans d'absence, suite au départ d'Indigo,
mon précédent cheval. Ici je metterais mon évolution de cavalière, quelques histoires avec les chevaux, et autres articles divers sur les chevaux et moi. J'ai un Challenge à réaliser, devenir une très bonne cavalière d'ici Septembre 2008 pour rentrer dans mon école. Je compte bien faire de gros progrès et faire de la compétition.
Je compte sur vous pour vos encouragements ^^.

  papillon1 Elodie

Posté par AkikoNoYume à 02:06:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Première Leçon

Mercredi 02 Janvier 2008
Petit bout de ma Vie & Première Journée à L'Equitation

lignecoeur1

J'ai enfin repris l'équitation, au bout de 2 années d'absences. Après le départ d'Indigo, je n'avais plus envie de monter, j'avais comme une peur de le trahir, une peur de l'oublier avec un autre cheval. Il m'est difficile de m'approcher d'un autre cheval sans que je pense à lui. Il me manque terriblement ... Puis l'avenir m'a décidé à remonter à cheval. Je vais abandonner les études de Littéraire au bout de 3 années de cours, je sais c'est beaucoup, mais je n'y arrive plus. Je crois bien que les études générales ne pas faites pour moi ^^'. J'ai longuement réfléchis à mon avenir, je suis encore les fesses entre deux chaises, une pour le cinéma et l'autre pour l'équitation, mais le choix est fait au niveau scolaire, rentrer dans le Tourisme Equestre dans une école derrière Amiens. Bien sur, je n'arrête pas le cinéma pour autant, nous n’avons pas besoin d'école pour savoir jouer, c'est inné, puis je fais du théâtre pour m'améliorer. J'ai l'ambition, dans la profession du Tourisme Equestre, de faire découvrir aux gens que pouvons vivre en paix avec la nature par le biais du cheval. Je ne peux pas changer le monde, mais j'arrive à changer quelques consciences, se sera déjà un pas vers la victoire. L'école dans laquelle je souhaite entrer, exige le galop 4, or je n'en suis qu'au 3. Nous voilà au pourquoi j'ai repris l'équitation ^^ et puis le cheval, je ne peux y renoncer, c'est une partie de moi, j'aurais eut besoin tôt ou tard de reprendre l'équitation, non pas pour le sport qu'il représente, mais pour cette fusion que nous partageons avec les chevaux.

Venons enfin à cette magnifique journée remplie de surprises, que j'ai passé dans mon nouveau centre équestre, Les Templiers à Trie-Chateaux. Après plusieurs mois de recherches à trouver quel sera le centre équestre qui allait m'accueillir, j'ai eut un coup de coeur pour cette école. Quand je suis allée passé mon entretien là bas, j'étais calme et confiante et non stressée ou angoissée comme dans les précédentes que j'ai visitées. C'est à ce moment que j'ai sut que c'était la bonne. Je n'ai pas pris la peine d'aller en visiter d'autre, suite au rendez vous j'ai de suite demander mon premier cours et les fiches d'inscriptions. Le grand jour allait être après les fêtes, le 02 Janvier précisément. Malgré les accueilles des autres cavaliers, qui n'étaient pas franchement chaleureuse, le sourire jusqu'aux oreilles dominait sur mon visage. J’étais si heureuse de retrouver enfin mon environnement, les chevaux, la paille, l'odeur du crottin qui m'avait tant manqué depuis 2 ans. Le cheval que j'ai monté ce jour ci, se nommait Jappeloup, un beau hongre bai de race New forest. L'approche s'est faite toute seule, au départ il était un peu indifférent, ce qui est normal, je ne suis qu'une nouvelle ^^. Mais avec les minutes qui passaient, on s'est rapprochés progressivement. Je lisais dans son regard, un cheval doux attentif, mais le moment du pansage me révéla son esprit joueur, une face bien cachée derrière ses yeux de peluche. C'étais la première fois que je montais en cours particulier, et je dois avouer que ça ne me déplait pas du tout. C'est agréable de savoir que le moniteur ne fait attention qu'à vous, c'est encourageant pour progresser. De plus, il se fait que le moniteur, Jean-Philipe, est le père d'une très bonne amie que j'ai eut en primaire. En selle, Jappeloup est également agréable à monter, mais par contre j'étais tombé sur un jour où Monsieur aurait préféré avoir des vacances plus longues, disons qu'il n'avançait pas vraiment ^^, mais la directrice s'est empresser de me dire que à l'état habituel, Jappeloup est un cheval bien joyeux ^^. Nous avons travaillé sur l'assiette, l'équilibre et les départs au galop, puis à la fin, pour bien cerner mon niveau, nous avons fait de l'obstacle. Etonnement, je n'ai pas eut d'impréhension, comme je ressentais avant. Jappeloup est vraiment un cheval formidable, avec lui il pourrait nous arriver n'importe quoi, nous resterons confiant. Grâce à lui, je me suis surprise à bien apprécier le saut, et je regrettais de voir le cours finir. Mais 1h30 pour une remise à niveau, c'est déjà bien ^^. Le cours s'est très bien déroulé, mais je dois à tout pris corriger mon problème de jambe, que je n'arrive pas à garder suffisamment en arrière pour les départs au galop, il faut vraiment que je travaille ça, c'est perturbant pour mon cheval. Le statut de nouvelle est très difficile à supporter, on a toujours cette sensation d'être inutile. Dans le club où je montais avant, j'étais toujours à la tache, aussi bien que nettoyer les box, balayer, donner à manger aux chevaux, aider les petites. Ici rien, personne n'a besoin de rien, et personne ne vient me dire "Bonjour, comment tu t'appelles ?" Je ne pense pas être repoussante pourtant. Je ne perd pas espoir, ça va venir avec le temps ^^.

lignecoeur2

Posté par AkikoNoYume à 02:54:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Deuxième Leçon

Mercredi 09 Janvier 2008
Deuxième Journée & rencontre de la douce Grise
lignecoeur1

Les cours scolaires ont repris, je suis donc contrainte à prendre le car le mercredi pour rentrer chez moi, mais les horaires ne me conviennent pas forcément. Malheureusement, je n'ai pas le choix. Si j'habiterais près de la ville, on viendrait directement me chercher au lycée, mais ce n'est pas le cas, et je ne peux pas risquer ma Grand Mère à prendre la route pour de telles distances, ça ne serait pas prudent. Du coup, quand j'arrive chez moi, il ne nous reste que seulement 10 minutes pour aller au club, alors que le parcours dure en temps normal, 20 minutes. Mais les moniteurs sont plutôt compréhensifs, et me laisse un peu plus de temps que les autres pour préparer mon cheval, mais bien sûr, pas question d'en exagérer, ils sont déjà bien gentils de me faire ça. Cette fois ci, ce n'est pas mon petit Jappeloup que j'ai monté, mais Hestia, une adorable double ponette grise de compétition. Contrairement à Jappeloup, l'approche ne s'est pas aussi facilement, la ponette est assez méfiante et teste son cavalier dès l'approche. Les choses se sont passées progressivement, sans brusqueries, c'était à elle de m'accepter. Une fois l'étape passée, Hestia est une ponette tout à fait agréable et très curieuse. Je suis ravie de voir que nous étions seulement trois dans le cours, c'est mieux que d'avoir dix personnes, même si socialement c'est agréable, au niveau progrès et travails c'est plus difficile à gérer. Nous avons fais de la mise en selle, avec un gros travails de l'assiette, mais aussi l'équilibre. Il faut vraiment que je fasse attention à ne pas creuser le dos.

De retour au box, une petite complicité est née avec Hestia, ce n'était pas encore de la fusion mais c'était un beau début. Un doux moment partagé, son corps qui se détendait son mes doigts et ses paupières qui se fermaient doucement. C'était beau, c'était bon. Comment ai je pus faire pour abandonner les chevaux si longtemps ? J'ai besoin d'eux pour me sentir bien, leur amour compte plus que ceux des humains. Comme il me restait encore quelque temps avant mon départ, j'avais continué à réviser mon audition dans son box. Ses naseaux venaient de temps à autre frôler ma joue, voulant parfois me dérober ma feuille.

lignecoeur2

Posté par AkikoNoYume à 03:04:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Troisieme Leçon

Mercredi 16 Janvier 2008
Troisième Journée & Mésaventure au Club
lignecoeur1

Ce n'est pas possible, le chauffeur du car est une andouille, il prend encore plus de temps que d'habitude. Est ce qu'il réfléchit que des personnes dans son car on des rendez vous importants ?
Nous avions été obligé de rouler encore plus vite sur la route pour arriver à l'heure, je n'aime pas ça, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer. Je ne pense pas que je supporterais être la cause de mort d'un animal. Par chance, rien n'a traversé la route, ouf. Au bout du compte je suis arrivé avec 10 minutes de plus que la fois précédente, heureusement que les moniteurs sont patients et qu'ils comprennent que je ne peux pas faire autrement.

J'ai remonté Jappeloup, ça m'a redonné le sourire, et grâce à sa couverture, j'ai pus gagner du temps sur le pansage ^^ le hasard fait bien les choses de temps en temps, ça m'a permis d'être à l'heure pour le cours et même d'être première sur la piste. Cette fois ci, nous comptions deux nouvelles têtes pour le cours, mais la plus nouvelle des nouvelles, ça reste encore moi. Jappeloup m'a fait l'honneur de me montrer ses belles allures quand il est réveillé, et c'est un pur bonheur. Quoiqu'il arrive, ce cheval sera toujours aussi confortable et agréable à monter. Comme pour les deux autres cours précédent, nous avons retravaillés l'assiette et l'équilibre, et mes progrès sont vraiment visibles. Plus de dos creuser, et de pointes de pieds vers l'extérieur. Je suis vraiment contente, merci à mon moniteur qui est vraiment exceptionnel. Son calme et sa sagesse sont exemplaires, et son petit côté d'humoriste fait qu'on se sent tout à fait à l'aise avec lui. Ca me change beaucoup de mon ancienne monitrice, je ne dis pas qu'elle était mauvaise, mais elle passait plus de temps à crier qu'à nous expliquer. Lui c'est tout à fait le contraire, je ne l'ai jamais entendu hausser la voix, et il n'hésite pas à prendre de son temps pour bien nous expliquer tout dans les détails de façon à qu'on comprenne mieux pourquoi nous devons faire ça et pas autre chose. J'ai vraiment choisit le bon endroit pour progresser dans l'équitation. A la deuxième partie du cours, nous avons fait de l'obstacle, Jappeloup est vraiment formidable ! Au début j'avais fais une erreur, je ne serais pas assez les mollets mais je me suis vite rattrapé, et l'on voit nettement la différence. Maintenant, je le dis haut et fort, j'aime l'obstacle ! Et je suis pressée de passer au niveau au dessus pour pouvoir sauter un peu plus haut. J'ai quelques envies de compétitions, mais je ne précipite pas trop là dessus, je préfère attendre d'avoir plus d'expérience et de voir si ce n'est pas une nouvelle lubie.

A l'écurie, j'ai fais face à une péripétie que j'aurais préféré éviter, car maintenant je risque de ne plus avoir aucunes confiances aux cavaliers. Après m'être occupée soigneusement de mon cheval, j'avais rassemblés mes affaires dans le club house pour éviter les fouineurs voleurs de matériels. Et bien figurez vous que ça n'a servie à rien du tout, malgré que j'avais bien fermé mon sac, on a trouvé le moyen de me chipper mon licol, qui était pourtant bien au fond du sac. Deux gentilles cavalières m'ont aidées à chercher le coupable et mon précieux filet qui était celui d'Indigo, donc forcément, c'était plus un attachement sentimental qu'autre chose. Nous n’avons pas trouvés le coupable, mais nous avons retrouvés mon précieux licol posé sur une caisse à chat. Je ne sais pas ce qu'il faisait là, mais maintenant ce n'est pas le plus important, j'ai retrouvé mon licol, c'est qui me comptais le plus au coeur. Mais j'espère quand même mettre un jour la main sur le coupable.

lignecoeur2

Posté par AkikoNoYume à 03:19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 février 2008

Quatrième Leçon

 Mercredi 06 Février 2008
Un Moment Surréaliste & Quatrième Journée
lignecoeur1

Deux semaines que je n’avais pas monté à cheval. Non pas parce que je n’avais pas envie de monter, bien au contraire ! Je n’avais tout simplement pas le choix. Pendant ces deux mercredi passé, j’ai eut une rencontre avec la réalisatrice Céline Sciama et le suivant j’avais un entretient avec une infirmière psychologue, que j’aurais bien préféré louper …

Le car n’a toujours pas appris à rouler plus vite, ou alors venir nous chercher plus tôt, enfin bon, maintenant je crois que je suis obligée de faire avec, à mon grand désarroi.

Comme pour fêter mon retour, on m’a attribué un nouveau cheval, c’est un pottock nommé Charly V. Je n’ai pas de difficulté à l’approche, il est plutôt coopératif, mais cela ne veut pas dire qu’il nous attribue beaucoup d’intention ; du moment qu’on ne le dérange pas, tout ce passe pour le mieux. Pour un pottock, j’ai trouvé qu’il n’était pas beaucoup tacheté. Sa robe est d’un brun assez sombre, et seules deux tâches blanches de tailles moyennes au niveau des flancs et quelques balzanes, marquent ses origines. En selle, c’est un cheval agréable à la monte, un soupçon caractériel et des allures bien marquées, on sent qu’il aime avancer.

Nous n’avions pas eut notre moniteur habituel, mais quelqu’un de plus jeune, d’environ un vingtaine d’année. A le voir, je suis pratiquement certaine qu’il a sont propre fan club parmi les cavalières midinettes. Malheureusement, je n’ai pas pus goûter aux prouesses de Charly au saut, mais j’ai pus évaluer sa maniabilité dans les figures de dressage que nous avons révisés. De tous les chevaux que j’ai pus monter pour le moment dans ce nouveau club, Charly fait parti de mes favoris, vif, confortable, polyvalent, c’est un cheval très agréable, mais qui monte un peu la tête, je penserais à lui mettre un gogue la prochaine fois. Puis, dommage qu’il soit de petite taille, car de tous les chevaux que j’ai monté pour le moment aux Templiers, c’est le plus petit ^^. Tant pis, je tomberais de moins haut en cas de chute !
Une leçon qui s’est très bien déroulée, mais dommage que je n’y ai presque rien appris de nouveau, tous ce nous avons fait dans cette leçon, c’était déjà des choses que j’avais acquises dans mon ancien club.

J’ai du attendre une heure, Charly était repris pour le cours suivant, et nous avons pas eut le temps de faire un change de matériel. Je partais avec un esprit positif, j’allais pendant cette heure, essayer de me faire des amis. Je m’approchais à côté de groupe de cavalière, en m’asseyant sur le banc voisin, mais rien. Quand les groupes sont déjà formés, il n’y a pas moyen d’espérer à essayer d’ouvrir leur porte. Mon cœur venait d’en prendre gros, cette indifférence venant de la part des autres cavaliers me pesait, et j’ai commencé à devenir mélancolique. Je n’ai plus aucun repère ici, dans le club où j’étais avant, nous étions tous comme une grande famille, j’avais mes marques, je me sentais chez moi. Quand il y a avait des nouveaux, nous étions toujours là pour les accueillir, engager la conversation, faire connaissance, qu’ils fassent tout de suite partie intégrante de la famille, afin qu’ils oublient le malaise qu’on a, quand on est nouveau. Je n’ai pas pus m’empêcher de retenir mes larmes quand ma grand-mère est arrivée, le fait de lui parler de se que je ressentais, mais fait craquer. Ca m’a fait du bien de tout lâcher, mais ce n’est pas ça qui allait m’aider à me trouver des amis. Et encore moins cette rencontre pratiquement caricaturale.

Le cours venait de finir, je suis donc allée récupérer mes affaires, mais Charly était à nouveau monté. Par chance, la cavalière suivante avait son propre équipement. J’ai cru au départ que j’étais dans un mauvais rêve. Je commençais à retirer mes protections de travail, quand elle est arrivée. Elle devait avoir a peine 14 ans, une blonde avec un visage hautain, et d’ailleurs il n’y avait pas que son visage qui l’était, elle en avait aussi les manières. Le modèle typique de fille à papa. Avec le doigt pointé sur les protections et une main posée sur la hanche, elle m’a ordonné de retirer tout ça, alors que c’était déjà ce que je faisais. Sans se soucier si j’avais fini, elle emporte le cheval avec elle pratiquement au milieu de la cour. Là elle commence à le dé seller, posant la selle n’importe comment sur le banc, et envoyant pratiquement mon tapis et mon amortisseur voltiger. Elle pose ses propres affaires sur le dos de Charly et j’ai vite remarqué qu’elle ne mettait pas d’amortisseur. Elle qui se vantait de son galop 5, je la trouvais bien ignorante, ou alors totalement négliger sur le bien être de son cheval. Je lui ai donc demandé pourquoi elle n’en mettait pas. Dans mon ancien club, on enseignait dès aux tout petits sans galop, qu’il fallait en mettre, que c’était important pour le dos du cheval. Elle m’a regardé comme si je venais d’une autre planète ou alors qu’elle ne comprenait aucuns mots de ce que je lui disais, puis cette garce m’a tout bêtement répondu « Parce que j’en met pas. »  Puis elle pose fièrement sa selle de 450 € sur le dos de Charly. Quand soudain son téléphone portable se met à sonner, j’ai vraiment cru que c’était un canular de mauvais goût, mais malheureusement non. Madame a donc abandonner son cheval, pour se pavaner au téléphone, laissant Charly au milieu de la cour avec une sangle qui traîne sur le sol. J’aurais bien voulu me sauver et la laisser dans ses fautes, afin que quelqu’un la ridiculise en lui donnant une bonne correction. Mais par amour des chevaux, je ne voulais en aucuns cas que Charly se blesse en marchand sur la sangle. Je l’ai donc attachée correctement ; par contre je ne l’ai pas serré, il ne manquerais plus que ça, je me fou de la survis des ongles de Madame !  Je ne vais pas tout relater, car il y a tellement de chose à dire, ses moindres mimiques m’ébahissaient, c’était vraiment comme dans les séries ou livres typiques qui porte sur la vie de club, comme Le Club du Grand Galop, En Selle, Heartland etc … Jamais j’aurais pensé vivre ça un jour ! En tout cas ce n’est pas cette première rencontre qui m’a permis de tisser des liens, mais au moins je saurais quelle personne éviter pour engager la conversation. A la fin, elle m’a demandé de brider son cheval, qu’elle aille se foutre le doigt dans l’œil, j’ai récupéré mon filet ainsi que le reste de mon matériel et je me suis parti rejoindre ma grand-mère dans la voiture, en lâchant quand même un « Bon cour ! » juste très légèrement hypocrite =).

lignecoeur2

Posté par AkikoNoYume à 20:44:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Une Jolie Surprise

DI03Mercredi 13 Février 2008

Pour se pardonner de son comportement pas très agréable
en ce moment, mon beau père m’a offert cette jolie veste d’équitation. Je l’ai découverte suspendue à un cintre accrochée en haut de la porte de la salle de bain en allant me laver. Je vous laisse imaginer ma surprise. Ce n’est pas souvent que mon beau père me fait des cadeaux ^^.

poche3

Posté par AkikoNoYume à 21:21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Cinquième Leçon

 Mercredi 13 Février 2008
Le Cœur Gros & Cinquième Journée

lignecoeur1

Les vacances ! Je les attendais avec grande impatience. Pas de retard pour ce coup ci, mais plutôt une légère avance qui m’a réjouit totalement. J’allais pouvoir m’occuper de mon cheval sans me soucier du temps. Je pensais monter un nouveau cheval, j’ai quelques envie ces temps ci de tester différents chevaux, mais malgré cette envie, c’est Jappeloup qui refait son retour. J’en suis tout de même tout à fait ravi.

L’après midi commence mal au club, Froggy, la jument de la gérante secondaire est en colique, et son box est voisin à celui de Jappeloup. D’après ce que j’ai pus entendre, la jument est une habituée, et apparemment elle accumule les soucis de santé. Je n’ai pas préféré m’approcher, il y avait déjà suffisamment de monde autour, une personne de plus n’aurait en rien arrangé les choses. Et puis je devais préparer mon cheval pour mon cours, je me sens encore sale d’avoir pensé ça, comme si j’étais insensible à ce qui se passait ou alors que je me moquait de la vie d’un cheval, alors que je sais pertinemment bien que je ne suis pas comme ça. Mais c’est l’avis que pouvait porter les autres sur moi qui m’écorchait. Je ne veux pas qu’ils voient en moi une fille sans jugote et qui ne connaît rien aux chevaux. Je me sentais vraiment impuissante, et inutile. C’est donc en essayant de ne pas croiser le regard des autres que je suis sortie de l’écurie avec mon cheval pour aller à la carrière. Devant, Sarah, une cavalière de mon cours attendait avec Charly. J’étais étonnée de voir les poneys du niveau en dessous qui étaient déjà en carrière entrain de se mettre en selle. Notre moniteur ne venait toujours pas et les autres cavaliers de notre cour non plus. C’est là qu’elle me dit que nous sommes que toutes les deux aujourd’hui puis la monitrice des poneys nous interpelle pour qu’on vienne se mette en selle avec eux. Apparemment on montait avec les poneys. Trop peu nombreux, notre moniteur avait préféré nous laisser sous la charge Camille, c’est perplexe que je me suis avancée dans la carrière. En quoi allons nous pouvoir progresser avec des exercices que nous avons déjà acquis ? Voilà déjà deux cours où la difficulté manquait. Nous avons donc sauté des barres de 80 cm et franchit des barres aux sol pour travailler les foulés et les réceptions d’obstacle. Pas une pointe de galop, juste à la fin pour le « fun » et un exercice d’équilibre et de maniabilité. Pas facile de faire un cours avec des poneys, étant donné qu’ils avancent plus lentement que les chevaux, j’ai multiplié, avec Sarah, les voltes pour avoir des larges distances afin que mon cheval ne puisse pas être dérangé dans ses allures. Et il se trouve que ce jour là, Jappeloup avait grande envie de bien se dégourdir, et j’ai eut le droit à un joli coup de cul au passage au galop, pour manifester sa joie. Un Jappeloup sans cravache, c’est la première fois que ça m’était arrivé.

J’avais demandé à ma grand-mère de venir me chercher plus tard, toujours avec cet objectif de me faire des amis. Après le cours, je n’ai pas retrouvé Sarah. Dommage, j’aurais bien voulu parler avec elle et la réconforter après sa chute qu’elle avait faite avec Charly pendant le cours et puis elle à l’air gentille. La pauvre, à chaque cours elle trouve le moyens de tomber sur un cheval joyeux qui fini par la mettre à terre. Pendant que je déshabillais Jappeloup, j’ai eut une lueur d’espoir, une cavalière inconnue est venue me parler, elle m’a demander comment était Jappeloup aujourd’hui, j’espérait qu’elle reste parler avec moi, mais elle s’est éloignée avec une autre cavalière en parlant à vives voix. Ma quête d’amis s’avérait difficile. Déçus, je suis restée assise un long moment dans le box de Jappeloup. A côté le vétérinaire s’occupait de Froggy. Je me suis balader un peu parmi les box, le manège où le cours des petits avait lieux, puis la carrière où un cours semblable à ce je faisait dans mon ancien club se déroulait. La peine plus profondément enfoncée, je suis allée prendre des nouvelles de Froggy auprès de sa propriétaire, mais Catherine ne s’est pas attardée sur le sujet, elle m’a tout simplement dit qu’elle allait bien. Sans même faire attention, les évènements et les gens autour de moi, m’enfonçaient petit à petit. J’ai pris refuge dans le club house, à lire des magazines de chevaux vieux de Juin dernier, je me réjouissais une fois de plus en lisant un article sur la loi contre l’abattage des chevaux aux Etats-Unis, maudissant une fois de plus l’Europe qui continuait de l’autoriser. Je ressors une nouvelle fois dans les écuries, puisque personne ne veut me parler, j’en profite pour découvrir les endroits du domaine que je n’avais pas encore visité. Je ne voyais vraiment pas ça aussi grand. En plus de la grande écurie principale, il y en avait encore 4 autres, dont une plus petite qui abritait que cinq box. Là encore, je croise plusieurs cavalières, un sourire d’échangé et d’autres ignorés. Je retourne donc dans le Club House, attendre que le temps passe. Mais cette fois ci, le directeur était à son bureau et deux cavalières étaient également présentes. Elles m’ont regardés avancer dans la pièce, mais toujours aucuns signe de conversation. Puis quelques minutes plus tard l’une d’entre elle est allée préparer son cheval, tandis que la seconde se battait avec ses mini-chaps. Quand le directeur commença à me parler. J’étais contente, même si ce n’est pas encore les gens de mon âge qui m’adressent la parole. Il m’a demandé qui j’ai monté et comment le cours s’est passé. Je lui ai caché que j’étais déçu du niveau du cours, mais je pense que ce ne sont pas vraiment des choses à dire. Puis il m’a demandé de quel club je venais, ainsi de se qu’il était devenus et si tous les poneys ont été vendus. Soudain, la cavalière qui était resté dans la pièce, s’est mise à me parler elle aussi, en me demandant si je connaissais une Mathilde. Malheureusement, je n’ai pas sut lui répondre, je savais qu’il y avait une Mathilde, mais de là à savoir si c’est vraiment elle dont il était question. J’espérais continuer la conversation, mais j’ai dut leur dire au revoir, ma Grand-mère était arrivée. La prochaine fois, je vais essayer de reparler à cette cavalière, je sais juste une chose d’elle, c’est la fille de la gérante secondaire.

lignecoeur2

Posté par AkikoNoYume à 21:25:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Quelques Achats

di05Samedi 16 Février 2008

J'ai profiter de l'occasion d'être entre ville pour aller faire un tour chez Decathlon. Ca faisait un certains que je n'y était pas aller, pour tout vous dire ça devait faire au moins 2 mois. Au départ, je voulais des bandes de polo bleus, mais impossible d'en trouver de la bonne couleur, et comme je devais m'acheter également un couvre reins, j'ai profiter des réductions de chez Fouganza. Puis je me suis fais plaisir en m'achetant un joli polo, dont j'ai eut de la chance, car il faisait parti des articles en fin de collection. Et enfin, je me suis prise une nouvelle époussette, la mienne étant morte, je prenais les torchons de ma mère, et on ne peut pas dire qu'elle en _________________________________
était très enchantée ^^._________________________________

di04 di06

Posté par AkikoNoYume à 23:01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 18 février 2008

Présentation de la Webmiss

Généralement, les visiteurs qui se cachent derrière leur écran d'ordinateur, souhaitent en savoir plus sur le créateur du site qu'ils visitent. C'est pour cela que je vais consacrer cet article à ma présentation.

panierpom


✿ Présentation, qui se cache derrière Diary Indigo ? ✿

Je m'appelle Elodie, plus communément connue sous les pseudonymes Wendy et Akiko. Je suis née un 11 Septembre 1990 à Gisors, dans la Normandie. Depuis ma naissance, je vis en Picardie dans village qui m'a vu grandir, La Landelle et qui a également assisté dans mes premiers pas sur un Cheval quand j'avais 4 ans. Je suis allée dans plusieurs centres équestres par la suite mais je suis revenue à mon point de départ, attachée à mes racines, jusqu'à sa fermeture. Là bas, j'avais un cheval, Indigo, qui était en demi-pension. Il appartenait à une propriétaire qui ne venait jamais, et c'est donc moi qui s'en occupais tout le temps à mon grand bonheur. Mais à la fermeture du club, celle-ci refusant de le vendre, le récupéra pour le mettre dans un autre centre dans le Nord de la France vers Lille. Au début, mon ancienne monitrice me donnait de ses nouvelles, puis avec le temps, plus rien. Deux ans son passés, je n'ai plus remonté à cheval depuis le départ d'Indigo.

Depuis 3 ans je suis dans une école générale avec l'option cinéma dans la filière Littéraire. J'étais très attirée par cette option, étant passionné de cinéma mais surtout du jeu d'acteur. Malheureusement, cette option est très technique et les tournages sont faibles, mais nous avons eut beaucoup de rencontres intéressantes des gens du cinéma, comme Benoît Poelvoord, Arthur Jugnot, Raoul Servais, la réalisatrice de « La Naissance des Pieuvres » Céline Sciamma et bien d'autres.
Mais j'ai du mal à m'accrocher aux cours, s'il n'y aurait que le cinéma je pense que je n'aurais pas de problèmes, mais ce n'est pas le cas. Je me rends compte avec le temps que je suis sans avenir si je continue dans cette voix là étant donné que je n'ai pas le niveau pour passer mon BAC L. A la rentrée 2008, je pars dans une école d'équitation à Ribemont les Ancres qui va me former dans le tourisme équestre. Mais pour y entrer, je dois avoir minimum galop 4 et je n'ai que le 3, je n'ai jamais trouvé beaucoup d'intérêt à passer ces diplômes, avant je n'avais rien à prouver à personne, aujourd'hui c'est différent, c'est mon avenir auprès des chevaux qui est en jeu. Plusieurs fois, je parlais à ma mère de l'idée de reprendre l'équitation, le contact avec les chevaux me manquait, mais j'avais peur de trahir Indigo. Puis ce changement de voie professionnelle me botta les fesses. Ma famille paternelle n'était absolument pas d'accord pour que je travaille dans les chevaux, sois disant que c'est sans avenir. Mais c'est ce qu'ils me disent depuis toujours, je suis artiste et cavalière, et ça, ça leur déplait. Mais je m'en moque d'eux, c'est par leur métier de science ou d'ingénieur que je voudrais faire plus tard, mais c'est faire ce que mon cœur décide pour moi. Je ne peux pas imaginer ma vie sans chevaux. Mon père n'a jamais été là pour moi, contrairement à eux, voilà pour quoi j'ai décidé de couper les liens avec lui et je ne regrette pas mon choix.
Depuis Janvier 2008, je suis inscrite dans une nouvelle école d'équitation, à côté de ma ville où je suis née, Trie Châteaux, là où il y a le château de la célèbre légende des Templiers, d'ailleurs le centre porte ce même nom. Je suis épanouie là bas, j'apprend beaucoup de chose, plus de ce que j'avais appris en 12 ans. Les moniteurs sont exemplaires, et par surprise, celui qui me forme est le père d'une amie de ma petite enfance. Je suis vraiment contente, je fais connaissance de d'autres chevaux, mais Indigo demeure bien accroché dans mes pensées, et je suis triste à l'idée de ne plus rien partager avec lui.

En dehors de l'équitation, je suis également actrice et comédienne. Je suis une grande passionnée du jeu d'acteur depuis mon début d'adolescence, je ressent sans cesse le besoin de jouer un personnage, et ça même en cours ^^ Cette obsession de la caméra et d'aventure me suis partout, mais je n'ai rien contre. Ca me permet mieux prendre la vie réelle par le biais du fictif. J'aime beaucoup également dessiner, écrire, lire et coudre puis créer de jolie création graphique pour les designs de mes forums. Attirée par le Japon, et par la mode Lolita, j'ai quelques robes de marques Baby the Star Shine Bright dans mon armoire, et l'attirance du doux et du mignon me cours après, il suffit de voir la chambre qui est remplie de peluche et surtout d'objets divers et variés de Hello Kitty que je collectionne, cela dit, j'aime beaucoup aussi les autres personnages Sanrio.
Il y a quelques artistes que j'admire énormément, comme Moon Kana, Novala Takemoto, Bjork, Mycheal Danna, Lamb, The Album Leaf, Rachel Hurd Wood, Christophe Maé, Amélie Nothomb, Flaubert et pleins d'autres encore. J'ai quelques Séries et Films dont je ne pourrais pas m'en passer comme Peter Pan, Danse avec Lui, L'homme qui murmurait à l'Oreille des chevaux, Le Seigneur des Anneaux, mais aussi Lost, Heroes, Desperate Housewive, Beverly Hils, Prison Break, les Experts et les New York.

fleurverte

Posté par AkikoNoYume à 11:55:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Origines de Diary Indigo

✿ Pourquoi Diary Indigo ? ✿


Après cette remise à zéro dans mon parcours équestre, j'ai ressentis le besoin de tenir un journal qui relatte mes progrès, mes histoires avec les chevaux et autres choses qui sont liées avec les chevaux et moi. Je n'ai pas eut besoin de passer des heures à trouver le nom de mon blog. Diary était un mot évidement selon moi, mais ce mot tout court, n'était pas assez, il fallait que je trouve un autre élément pour le complèter. C'est le nom de mon premier et seul amour que j'ai pris, Indigo, afin de lui rendre un hommage et montrer qu'il est toujours profondémment dans mon coeur. Je t'aime mon Cheval.

compo14

Posté par AkikoNoYume à 12:02:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]